| | News

La pénurie de main-d'œuvre permettra-t-elle aux étudiants étrangers de rester en Suisse?

Pixabay

«Une telle loi ne ferait que corriger une pratique aberrante». C’est en ces termes que Philippe Wanner, démographe et professeur à l’Université de Genève, parle du projet de loi mis en consultation ce mercredi 27 octobre par le Conseil fédéral, et ce jusqu'au 10 février 2022.

De quoi s’agit-il. Le projet de loi en question vise à créer les conditions pour permettre aux ressortissants d’État tiers (non membres de l’UE ou de l’AELE) diplômés d’un master ou d’un doctorat d’une haute école suisse de rester en Suisse sans formalités excessives pour y exercer une activité lucrative. Ces diplômés représentent 200 à 300 personnes par an. Précision importante: le projet ne concerne pas tous ces ressortissants, mais seulement ceux exerçant dans un domaine souffrant d’une pénurie de personnel qualifié.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.