| | News

L'e-convivialité, un remède au mal-être des étudiants?

Image d'illustration. | Shutterstock / Anatoliy Karlyuk

Alors qu’elle a commencé à enseigner à l’université en janvier dernier, Suzanne Vergnolle, docteure en droit et enseignante à Paris 1 et Paris 2, a pu prendre la mesure de la détresse psychologique rencontrée par les étudiants. Afin de rendre leur quotidien un peu plus doux, elle a créé Madeleine Café, une plateforme visant à recréer les relations informelles entre pairs d’une même promo, rôle que jouent les pauses café entre les cours en temps normal.

Pourquoi c’est intéressant. Partout où les mesures sanitaires imposent une fermeture des universités et des cours essentiellement en distanciel, les étudiants disent ne «pas voir le bout du tunnel» pour reprendre le titre d’un sondage Odoxa publié le 19 janvier et réalisé auprès d’un échantillon de Français. Les chiffres de ce sondage sont éloquents et mettent en évidence le mal être psychologique et social subi par les jeunes: 34% des 18-30 ans ont consulté un médecin ou un psychologue pour des motifs psychologique ou compte le faire. Ils sont en outre 43% à déplorer une détérioration de leur relations avec leurs amis et 70% des étudiants expriment des difficultés à suivre leurs études.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.