Reservé aux abonnés

Deux tiers des enfants ukrainiens sont déplacés à cause du conflit

Un enfant ukrainien regarde par la vitre du bus qui l'emmène dans un centre de la Croix-Rouge dans le sud de l'Ukraine. | AP / Keystone / Petros Giannakouris

«En 30 ans de carrière dans l’humanitaire, je ne me rappelle pas avoir vu une situation dégénérer aussi vite», lâche en conférence de presse Manuel Fontaine, directeur des programmes d’urgence du Fond des Nations unies pour l’enfance (Unicef). Le 11 avril à New York, il expliquait à la presse internationale la situation dramatique qui marque le sort des enfants ukrainiens.

Des chiffres inquiétants. De retour d’Ukraine, Manuel Fontaine a visité Lviv à l’ouest du pays, Vinnystria au centre, ainsi que les villes de Dnipro et Zaporijia au sud-est. Son but? Evaluer les conditions humanitaires et le sort des civils sur le terrain. Les constats que tire l’humanitaire sont alarmants.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous