| | Radar

L'Espagne va tester la semaine de quatre jours de travail sans baisse de salaire

Image d'illustration. | Keystone / Gaëtan Bailly

Travailler moins mais gagner le même salaire, l’idée fait son chemin. L’Espagne va tester la semaine de quatre jours de travail sans perte de salaire, comme l’indique la RTS. Ce projet pilote démarrera à partir de 2022 dans 200 entreprises volontaires. Le gouvernement du premier ministre Pedro Sánchez, qui a débloqué 10 millions d’euros, s’est mis d’accord pour une période test de trois ans. Ce laps de temps sera suffisamment long pour évaluer l’impact économique de cette nouvelle organisation du travail, initiative émanant du parti de gauche Mas Pais. Les entreprises volontaires verront la hausse de leurs coûts salariaux compensées à hauteur de 100% la première année, de 50% pour la deuxième année et de 25% pour la troisième.

Des entreprises précurseures. Certaines entreprises espagnoles ont déjà franchi le pas, à l’instar de la société de software Deslol, qui emploie 180 salariés. Pour elle, l’argument d’un maintien du salaire est essentiel. Depuis janvier 2020, le personne sans contact avec la clientèle est en congé le vendredi. Pour les autres, le jour libre n’est jamais le même. Le bilan serait largement positif, comme l’explique la RTS: 19 personnes ont été embauchées, l’absentéisme a baissé et le chiffre d’affaires a augmenté de 20%.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.