Reservé aux abonnés

L’école inclusive fonctionne mieux en Italie ou à Lucerne qu’à Genève

La Conseillère d'Etat Anne Emery-Torracinta, en charge de l'instruction publique, ici en mai 2021. (KEYSTONE / Salvatore Di Nolfi)

L’école inclusive, c’est l’idée de rendre accessible l'école ordinaire à tous les enfants, c’est-à-dire d’y intégrer ceux qui ont des besoins spécifiques et de leur offrir un accompagnement: handicapés, à haut potentiel, dyslexiques, entre autres. 

La vision Torracinta. «Quels que soient ses besoins, son potentiel, ses difficultés, ses talents, son origine ou son milieu social, chaque élève doit bénéficier des meilleures conditions d’apprentissage et chances de réussite de son parcours scolaire», écrit la conseillère d’Etat genevoise Anne Emery-Torracinta sur son site. «Apprendre et grandir ensemble. Cette école fait de la diversité une force pour mieux se préparer à la vie d’adulte!», poursuit-elle.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous