Reservé aux abonnés

La task force veut des capteurs de CO2 dans les écoles

Une fenêtre ouverte pour aérer, dans une classe zurichoise. | KEYSTONE / Christian Beutler

Des capteurs de CO2 pour surveiller la bonne ventilation des classes et ainsi diminuer les risques de transmission du Covid-19: c’est ce que préconise la task force scientifique de la Confédération dans un rapport publié ce mardi. Selon les experts, il s’agit d’un outil actuellement sous-utilisé alors qu’il est simple et peu coûteux.

Pourquoi c’est intéressant. Les aérosols, ces fines gouttelettes en suspension émises lorsqu’une personne parle, chante ou tousse, jouent un rôle important dans la propagation du virus. Dans des lieux où les élèves restent de longues heures en groupe, assurer une bonne circulation des flux d’air expirés est un enjeu majeur.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous