| | Interview

Gisou van der Goot: «A l’EPFL, tout le monde souhaite une institution plus inclusive»

Gisou van der Goot, la nouvelle vice-présidence pour la Transformation responsable. | Alain Herzog / EPFL

A l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), l’année 2020 s’est terminée par un déferlement de témoignages sur les réseaux sociaux, dénonçant sexisme et homophobie. L’année 2021 démarre par une réorganisation à point nommé de sa direction. Depuis le 1er janvier, une nouvelle vice-présidence pour la «transformation responsable» travaille à rendre l’institution plus inclusive et plus à même de répondre aux défis environnementaux et climatiques.

C’est Gisou van der Goot, doyenne de la faculté des sciences de la vie, qui a été choisie pour piloter cette nouvelle entité. Le poste aurait même été créé sur mesure pour cette personnalité à l’enthousiasme contagieux, dont le franc-parler et l’engagement concernant l’égalité de genre détonnent dans le milieu académique. Pour Heidi.news, elle détaille ses espoirs et ses ambitions.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.