Reservé aux abonnés

Frédéric Borloz, nouveau ministre des écoles vaudoises: «Il faut me laisser du temps»

Frédéric Borloz accèdera à ses nouvelles fonctions le 1er juillet prochain. | Keystone / Jean-Christophe Bott

Il le dit lui-même: il est «plutôt taillé pour les finances ou l’économie». Pourtant, dans un mois, Frédéric Borloz, conseiller national libéral-radical, prendra la tête de l’école vaudoise au sein du Conseil d’Etat. Il succèdera à la ministre socialiste Cesla Amarelle, que les citoyens du canton n’ont pas réélue le 10 avril dernier.

Frédéric Borloz, 56 ans, dispose d’une solide expérience dans la politique locale, ayant été le syndic d’Aigle pendant quinze ans. A quelques semaines seulement de son entrée au gouvernement, il livre ses premières impressions à Heidi.news.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous