Reservé aux abonnés

Entre les «rétrogrades» et les «petits nouveaux», la guerre des patrons

L'Union suisse des Arts et Métiers face à laquelle la nouvelle ASAM s'inscrit comme alternative/Keystone

L’ASAM, l’Association suisse des arts et métiers et non l’USAM, l’Union suisse des arts et métiers. Une seule et simple lettre de différence pour une nouvelle organisation patronale qui traduit pourtant une attaque en règle contre sa faîtière «sœur». L’ASAM a été crée en 2019 en Suisse alémanique et est arrivée en février dernier en Suisse romande. Son assemblée générale se tient ce jeudi à Berne.

Pourquoi on en parle. Le clivage syndicat-patronat est habituel. Mais une opposition si frontale entre patrons marquera-t-elle un tournant? Les propos de Christophe Barman, cofondateur de l’entreprise de services Loyco et membre de l'ASAM sont musclés:

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous