| | News

Directrice d’école, un métier d’homme

Dans une école de Glaris en 2019, un enseignante aborde en cours la grève des femmes. | Keystone / Gaëtan Bally

En ce 14 juin, jour de la Grève des femmes, nous nous intéressons à un phénomène qui en dit long sur l'inégalité entre les sexes dans un milieu pourtant très féminin: l'instruction publique en Suisse.

Un homme qui dirige une équipe composée exclusivement de femmes. En 2021, ce schéma désuet – celui de l’école de campagne de mon enfance, au début des années 1990 – fait-il vraiment partie du passé? Pas tout à fait, si l’on en croit les statistiques. Dans le primaire, à la tête des établissements scolaires, les cantons romands affichent une proportion de femmes comprise entre 34% et 73%. Dans le secondaire, ce taux plafonne à 35%, et tombe dans certains cas à 0.

Pourquoi on en parle. L’enseignement reste un métier très féminin en Suisse. Les femmes constituent 88% du personnel enseignant en primaire, selon l’Office fédéral de la statistique. Elles sont 57% dans le secondaire I (cycle d’orientation) et 49% dans le secondaire II (collège, gymnase, lycée, école de commerce, etc.).

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.