Reservé aux abonnés

Dans les hautes écoles, la crainte du retour des cours à distance

Le Professeur de l'EPFL, Jean-Philippe Thiran, donne un cours par vidéoconférence à ses étudiants depuis un auditoire vide sur le campus de l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, le vendredi 13 mars 2020. | Keystone / Jean-Christophe Bott

Passer toute une journée enfermé chez soi, les yeux rivés sur un ordinateur qui diffuse en direct un cours de philosophie, de chimie ou encore d’histoire. Durant de longs mois, voilà à quoi ressemblait le quotidien de milliers d’étudiantes et étudiants suisses. Dans les hautes écoles, les cours à distance ont constitué une des mesures déployées pour faire face aux premières vagues de coronavirus. Mais alors que l’enseignement en présentiel a pu être assuré dès septembre 2021 — sous condition de disposer d’un pass sanitaire ou d’une attestation de test négatif — il est à nouveau menacé.

La situation actuelle. Les cantons ont jusqu’à ce 14 décembre pour se prononcer sur l’un des deux scénarios mis en consultation par le Conseil fédéral. Dans les mesures proposées, le même sort est réservé aux universités et aux hautes écoles spécialisées: un retour à l’enseignement à distance avec une exception pour les examens. Du côté des universités romandes, on affirme attendre les annonces du Conseil fédéral — qui devraient être présentées vendredi 17 décembre — pour se prononcer sur les mesures à venir.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous