| | News

Ce qu’il faut savoir sur la rentrée scolaire en Suisse romande

Rentrée scolaire à Chiasso, au Tessin, en août 2020. | Elia Bianchi / Keystone

Nous avons décidé de mettre cet article à disposition gratuitement. L'information a néanmoins un coût, n'hésitez pas à nous soutenir en vous abonnant.

Les élèves romands retrouvent progressivement les bancs de l’école depuis le lundi 16 août. Masques, dépistage, vaccination… Après deux années scolaires marquées par les mesures sanitaires pour lutter contre la pandémie de Covid-19, quelles sont les conditions de ces retours en classe? Les dispositifs varient fortement d’un canton à l’autre. Heidi.news fait le point.

Fribourg

La rentrée aura lieu le jeudi 26 août. Le canton renonce complètement au masque, pour les élèves comme pour les enseignants, et ce pour tous les degrés.

Au cycle d’orientation, alors que le taux de vaccination des 12-15 ans demeure très bas, cette levée du masque obligatoire s’accompagne de tests salivaires répétitifs pour les élèves et les collaborateurs qui ne sont pas vaccinés ni immunisés.  Cette campagne de dépistage préventif – pour laquelle la participation est volontaire mais fortement encouragée – sera déployée jusqu’au 15 octobre. Elle fera l’objet d’une première évaluation fin septembre.

De tels tests ne seront en revanche pas déployés dans le post-obligatoire. Là, les autorités scolaires se limitent à encourager les élèves à se faire vacciner.

Le canton déploiera par ailleurs des tests préventifs pour les camps et voyages d’étude. La participation à ces séjours ne sera pas autorisée pour les élèves qui refusent de se plier à la démarche.

Vaud

Dans le canton de Vaud, la rentrée se fera le 23 août. L’enseignement se déroulera en présentiel avec un retour complet des effectifs. Les concepts de protection restent similaires à ceux de l’année dernière, avec notamment les gestes barrières, le port du masque et le recours au testing ciblé.

Le canton prévoit une phase «test» de 3 semaines, suite à laquelle il réévaluera la situation dans son ensemble. Ainsi, entre le 23 août et le 10 septembre, le port du masque pour enseignants et élèves est obligatoire à l’intérieur des bâtiments au secondaire II et sur l’ensemble des sites scolaires, espaces extérieurs compris, au secondaire I.

Si la situation épidémiologique le permet, les autorités prévoient de renoncer au port du masque pour toutes et tous après le 10 septembre.

Le canton ne prévoit pas de tests de masse, auxquels il préfère un testing ciblé, réalisé à partir de 2 élèves diagnostiqués positifs dans une même classe dans un délai de 5 jours. Selon le médecin cantonal adjoint, Eric Masserey, cette stratégie aurait fait ses preuves l’année dernière, limitant au maximum la survenance de clusters au sein des écoles.

D’ici au mois d’octobre, le département prévoit par ailleurs d’acquérir entre 500 et 1000 nouveaux capteurs de C02. Les classes seront aérées 15 minutes entre chaque période d’enseignement.

Genève

La rentrée aura lieu le lundi 30 août. Aération des locaux et hygiène des mains restent de mise.

Le port du masque demeure obligatoire pour les enseignants du primaire durant les cinq premières semaines qui suivent la rentrée. Au cycle d’orientation, enseignants et élèves sont concernés, également pour les cinq premières semaines uniquement. Quant au secondaire II, l’obligation concerne adultes et élèves pour une durée indéterminée à ce stade.

Pourquoi cette durée annoncée de cinq semaines? Pierre-Antoine Preti, porte-parole du DIP, indique que cela permet à ceux qui ne le sont pas de se faire vacciner dans ce délai. Elle vise aussi à ne pas donner un message trop négatif aux élèves.

Pour le dépistage, Genève campe sur sa position. Il n’y aura pas de testing systématique. Des tests seront réalisés uniquement si des cas positifs sont détectés. Ils seront proposés à l’école pour les élèves du cycle d’orientation, mais dans d’autres lieux pour les élèves du primaire et du secondaire II.

Jura

La rentrée scolaire a eu lieu le 16 août. Le Service de l’enseignement se réjouit de la reprise de l’enseignement dans une relative normalité, tout en soulignant la forte incidence de Covid-19. C’est pourquoi les élèves jurassiens de tous les degrés devront se soumettre à des tests salivaires chaque semaine durant, au moins, les trois premières semaines de cours.

Le port du masque n’est plus obligatoire pour les enseignants ni les élèves du secondaire. Cet assouplissement majeur justifie, selon le canton, la stratégie du testing de masse.

Le Jura autorise par ailleurs à nouveau les activités parascolaires, mais aussi les camps ou visites culturelles susceptibles de mélanger des élèves de classes différentes. Pour autant que des dépistages soient effectués avant et après lesdites activités.

Berne

Les élèves bernois ont fait leur rentrée 16 août. Dans un contexte qui incite à un optimisme prudent, pour la direction de l’instruction publique du canton.

Le port du masque n’est plus obligatoire aussi bien pour les élèves que pour le personnel enseignant. En revanche, des tests hebdomadaires à large échelle seront effectués durant les trois premières semaines de cours.

Neuchâtel

Les cours ont repris le lundi 16 août. Avec des indicateurs qui ne sont pas au beau fixe, le brassage du retour des vacances et la circulation du variant Delta, les autorités misent sur la prudence. Le concept de protection reste le même que celui en vigueur à la fin de la dernière année scolaire.

L’enseignement a lieu en présentiel et avec des effectifs complets. Tous les enseignants et les élèves à partir de la 9e doivent porter le masque en classe et dans tous les espaces communs à l’intérieur des bâtiments. Les gestes barrière et l’aération fréquente des classes sont maintenus.

En accord avec la stratégie cantonale pour toute la population, les autorités scolaires recommandent par ailleurs aux personnels des écoles et aux élèves de réaliser des autotests tous les mardis.

Valais

La rentrée aura lieu le 23 août. Hygiène des mains, distanciation sociale et aération des classes resteront de mise. Les activités culturelles et sportives pourront reprendre.

En primaire, où les élèves n’ont pas besoin de porter le masque, l’ensemble d’une classe sera testé à partir de deux cas positifs, avec une répétition du dépistage après 4, 11 et 18 jours. Seuls les élèves positifs seront placés en isolement.

Au cycle d’orientation, les élèves n’auront plus besoin de porter de masque. Pour permettre ce changement, des tests salivaires hebdomadaires par pools seront auront lieu durant six semaines. La même règle sera appliquée aux élèves de première année du collège.

Pour le reste des élèves du secondaire II et les enseignants de tous les degrés, le canton a choisi de dispenser de masque et de quarantaine ceux qui sont vaccinés ou guéris du Covid depuis moins de six mois. Les autres devront continuer de le porter. Les autorités scolaires misent sur la responsabilité individuelle des enseignants, qui ne seront pas contrôlés. Quant aux élèves et apprentis, ceux qui disposent d’une preuve de vaccination la présenteront à leur professeur titulaire en début d’année.

Pas (encore) de vaccination dans les écoles. Dans le canton d’Argovie, une unité de vaccination mobile circule dans les établissements du post-obligatoire depuis le lundi 16 août, a indiqué l’ATS.  La proposition s’adresse aux gymnasiens et apprentis, mais aussi aux enseignants. L’objectif est d’augmenter la proportion de vaccinés parmi les 16-19 ans. La participation est volontaire et ne nécessite pas le consentement des parents. Dans les prochaines semaines, le dispositif devrait être étendu aux élèves de l’école obligatoire âgés de plus de 12 ans, avec une autorisation parentale.

En Suisse romande, aucun canton ne prévoit pour l’heure d’adopter une telle approche. A Genève, les autorités estiment qu’il y a suffisamment de possibilités de vaccination en dehors des écoles. Des discussions sont toutefois en cours dans le Jura et en Valais pour le secondaire II.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.