| | Radar

A Genève, mille élèves exclus de parascolaire pour deux mois

Image d'illustration. | Gaëtan Bally / Keystone

C’est un «classique de la rentrée», selon 20Minutes.ch. A Genève, les familles qui ont manqué le date butoir d’inscription au parascolaire – fixée cette année au 12 mai – se voient appliquer un «délai de carence» de deux mois. Les enfants ne peuvent donc intégrer la cantine et les activités parascolaires de l’après-midi que début novembre. Cette année, 1000 élèves se retrouvent sur le carreau, raconte le quotidien.

Pourquoi c’est intéressant. La raison de cette sanction infligée aux parents, mais surtout aux enfants? Elle permet au GIAP, le Groupement intercommunal pour l'animation parascolaire, de recruter le personnel nécessaire. Le syndicat genevois des enseignants du primaire, la SPG, reconnaît cette contrainte, mais dénonce une «rigidification globale du système». Et certains enseignants montent même aux barricades pour dénoncer une mesure «scandaleuse».

link

Lire l'article de 20Minutes.ch

Cet article est réservé aux abonnés.