Réservé aux abonnés

«L'initiative sur l'élevage intensif aurait pu influencer le débat européen»

Image d'illustration. | Keystone / Martin Ruetschi

L’initiative sur l’élevage intensif, largement balayée par la population suisse le 25 septembre, n’a pas seulement suscité l’intérêt des associations et agriculteurs du pays. L’issue du vote fut particulièrement suivie par la presse étrangère, jusqu’aux Etats-Unis. Il faut dire qu’à la veille d’une révision législative européenne sur le bien-être animal, un «oui» majeur aurait été un signal fort, défend Adrienne Bonnet. Elle est responsable du pôle campagnes plaidoyer et juridique de Welfarm, une association dont la mission est reconnue d’intérêt public et qui vise à la meilleure prise en compte du bien-être des animaux, de l’élevage jusqu’à l’abattage. L’association est également membre de la Plateforme sur le bien-être animal de la Commission européenne.

Heidi.newsPourquoi la votation sur l’initiative élevage intensif a-t-elle intéressé, au-delà des frontières, les associations de défense du bien-être animal, dont vous faites partie?
Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter