Réservé aux abonnés

Jusqu'à la fin de l'année, la Suisse se nourrit grâce aux importations

Avec ce qu’elle produit chaque année sur ses terres agricoles, la Suisse affiche un taux d’auto-approvisionnement net de 50%, selon les chiffres de 2020. En d’autres mots, l’agriculture suisse ne peut subvenir qu’à la moitié des besoins de la population du pays, soit jusqu’au 2 juillet dernier. Avec de fortes disparités, selon les donnés de l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG).

Trop de produits laitiers, peu de poisson. En se limitant aux denrées alimentaires indigènes, les estomacs suisses pourraient consommer du lait et des produits laitiers toute l’année puisqu’en 2020, leur production a été plus importante que la consommation. Dans la même logique, la Suisse ne pourrait consommer du poisson que pendant une semaine, mais manger de la viande jusqu’à début novembre.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter