Dans l’affaire Buitoni, 250 millions d’euros réclamés à Nestlé

Logo de Nestlé. | Keystone /Laurent Gillieron

L’affaire des pizzas contaminées Buitoni n’a pas fini de faire parler d’elle. Selon une information du Journal du Dimanche en date du 18 septembre, l’avocat qui représente les 55 victimes (âgées de moins de 16 ans), Pierre Debuisson, a déposé au tribunal judiciaire de Nanterre une assignation pour «faute lourde» à l’encontre de Nestlé. 250 millions d’euros de dédommagements sont réclamés. Sont reprochés à la multinationale l’absence de mesures permettant de garantir la qualité de ses produits, ainsi que son attentisme pour rappeler les produits suspectés après les premières intoxications – qui aura duré environ deux mois.

Pourquoi on en parle. L’entreprise Nestlé France est dans le viseur de la justice française après le décès de deux enfants à la suite de l’ingestion de pizzas de la marque Buitoni contaminées par des Escherichia coli. Une information judiciaire a été ouverte en mai pour «homicide involontaire» et «blessures involontaires». Dans une enquête avec témoignages de salariés à l’appui, la radio France Inter a mis en évidence des conditions de nettoyage et d’hygiène douteuses au sein de l’usine de Caudrey (Nord), de laquelle sont sorties les pizzas contaminées.

A lire aussi: Derrière le scandale Buitoni, les décisions de Nestlé pointées du doigt

link

A lire dans Le Journal du dimanche