Réservé aux abonnés

Avec l'inflation, le repas de Noël sera un peu plus cher cette année

Image d'illustration. | Pixabay / jplenio

Entre la hausse des prix de l'énergie et l'inflation généralisée, qu'en est-il des repas de fête? Heidi.news a fait le calcul pour la fondue chinoise.

A deux jours de Noël, les préparatifs des festivités battent leur plein. Course aux cadeaux, décoration ou planification du menu, les occasions d’ouvrir son porte-monnaie ne manquent pas. Selon une étude d’Ernst & Young, avec une moyenne de 343 francs, les Suisses n’auront jamais autant dépensé pour les cadeaux de Noël que cette année, malgré un contexte économique morose. Mais qu’en est-il des repas des fêtes? L’inflation qui pèse déjà sur les budgets des ménages va-t-elle se faire sentir dans l’assiette? Heidi.news a fait le calcul.

Pourquoi on en parle. Entre la guerre en Ukraine et la crise des fertilisants azotés, les prix de l’alimentation ont pris l'ascenseur de façon variable en Europe. Notre observatoire des prix de l’alimentation montre que la Suisse est moins touchée que d’autres. Le Royaume-Unis, lui, est particulièrement touché. Le Financial Times a calculé une augmentation de quasiment 10% du coût du repas de Noël.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter