Réservé aux abonnés

Pour lutter contre le changement climatique, prenons soin des sols

Image d'illustration. | Keystone / AP Photo / Robert Ray

Le dernier rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec) a lancé un appel de la dernière chance face à l’urgence climatique. Les solutions sont à notre portée, et tous les secteurs ont un rôle à jouer, y compris l’agriculture.

Co-auteur du rapport du Giec, Denis Angers est chercheur honoraire chez Agriculture Canada et professeur associé à l’Université Laval. Ce spécialiste des sols explique les mécanismes et les enjeux auxquels est confronté le monde agricole dans le contexte du changement climatique.

Heidi.news - Le rapport du Giec rappelle que l’agriculture n’est pas juste une victime du changement climatique, mais a un rôle important à jouer pour atténuer celui-ci. Comment?

Denis Angers - Il faut d’abord expliquer la source et les types de gaz à effet de serre (GES) que l’on retrouve en agriculture. Ce ne sont pas les mêmes que dans le secteur des transports ou de l’énergie, par exemple. Il y a deux principaux GES d’origine agricole:

  • le méthane, ou CH4, qui est généré par la fermentation entérique (leur digestion, ndlr) dans le rumen des bovins,

  • et le protoxyde d’azote, ou N2O, dont on parle un peu moins. Il est produit par les sols, suite à des apports de fertilisants qui contiennent de l’azote.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter