Heidi.news propose un journalisme constructif axé dans un premier temps sur la science et la santé, ainsi que des grands reportages. C'est un média financé par ses lecteurs, sans publicité.

S'abonner
| | radar

Le labo chinois: robot mou, coup de chaud et nouvel OS de Huawei

UC Berkeley

Un robot mou. Les cafards sont ultra-résistants et peuvent s'infiltrer dans de minuscules interstices. Cela a inspiré le développement d'un petit appareil compressible, de la taille d'un timbre et pesant moins d'un dixième de gramme, par une équipe de chercheurs des universités Tsinghua et Berkeley. Composé d'un film piézoélectrique, il pourrait servir à rechercher de victimes en cas de catastrophe naturelle. Science Robotics (EN)

Coups de chaud mortels. Une équipe de météorologues a évalué les effets du réchauffement climatique sur les résidents urbains en Chine. Une hausse des températures de 1,5 degrés déboucherait sur 49 à 67 millions de décès supplémentaires, selon eux. Si celle-ci devait atteindre 2 degrés, 59 à 81 millions de personnes pourraient périr. Entre 1986 et 2005, 32 millions de personnes sont décédées chaque année à cause de la chaleur. Nature Communications (EN)

| | hd

Au programme ce lundi: étoiles filantes, genre neutre et Cambridge Analytica

Bonjour et bienvenue sur le Flux sciences de Heidi.news, c’est moi qui vous accompagnerai aujourd’hui. Une remarque, une question? N’hésitez pas à nous contacter par courriel: sciences@heidi.news

Ce soir, c’est la nuit des Perséides. La Terre rencontre chaque année cet essaim de petits météores, dont certains se fragmentent en étoiles filantes au contact de l’atmosphère. Dans le canton de Vaud, l’association Projet Perséides tente d’inciter les municipalités à exceptionnellement éteindre leur éclairage public cette nuit, afin de permettre à leurs concitoyens de profiter du spectacle.

Nos offres de fin d'année

| chronique

Sommes-nous prêts à changer notre mode de vie pour le climat?

Pour un média comme le nôtre, qui se veut optimiste, les temps sont durs. Non seulement l'actualité n'est pas en vacances, mais elle est calamiteuse:

  • La guerre commerciale entre Washington et Pékin gagne en intensité.
| | news

Le sommet de la jeunesse pour le climat à Lausanne s'achève par une manifestation... et une déclaration consensuelle

Manifestation de la jeunesse pour le climat à Lausanne | Florent Hiard

Le sommet pro-climat organisé par de jeunes Européens à Lausanne s’achève ce vendredi 9 août par une manifestation dans les rues de la capitale vaudoise. Regroupant depuis dimanche près de 450 jeunes grévistes pour le climat venus de toute l’Europe, il a vu se mettre en place une vraie coordination européenne entre les différents groupes nationaux.

Pourquoi on vous en parle. En présence de Greta Thunberg, devenue en un an la figure emblématique de la mobilisation de la jeunesse contre le changement climatique, les jeunes militants européens ont tâché de s’accorder sur leurs revendications et sur les valeurs communes à afficher dans une déclaration concluant le sommet. Celle-ci demeure toutefois assez consensuelle.

| | radar

Aux Etats-Unis, une première patiente a bénéficié d'une thérapie génique CRISPR

Image d'illustration | Creative Commons

Fin juillet 2019, les Etats-Unis ont traité à l’aide des ciseaux d’édition génétique CRISPR leur tout premier patient atteint d’une maladie rare, raconte le site Popular Science. Il s’agit d’une patiente de 41 ans, atteinte de drépanocytose. Le seul traitement curatif connu est la greffe de moelle osseuse, mais cela ne fonctionne que chez 10% des patients.

Pourquoi c’est important. Il s’agit d’une première outre-Atlantique, et du second patient traité à l’aide de cette technique d’édition génétique à l’échelle de la planète. En février, un Allemand avait ainsi pu en bénéficier pour soigner une autre maladie du sang, la bêta-thalassémie. Mais l’article rappelle aussi que pour limiter les risques, cette technique ne porte ici que sur des lignées cellulaires somatiques, à l’exclusion absolue des cellules dites germinales (produisant les gamètes), dont le patrimoine est transmis à la descendance. Tout l’inverse de ce qu’a fait le scientifique chinois He Jiankui lorsqu’il a édité le génome des fameux “bébés CRISPR”…

link

Lire l'article publié sur Popular Science (EN)

newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

| | news

Un glaciologue explique pourquoi les dernières canicules ont fait fondre les glaciers suisses à une vitesse record

Le glacie du Rhône (Valais) en 2004 | OLIVIER MAIRE/KEYSTONE

En seulement deux semaines, les glaciers suisses auraient perdu 800 millions de tonnes de neige et de glace. C’est ce qu’a écrit fin juillet le glaciologue Matthias Huss, de l’EPFZ, sur son compte Twitter. Ce dernier précise l’ampleur du phénomène pour Heidi.news.

Pourquoi c’est important. Cette fonte, exceptionnelle par son ampleur, a été causée par les deux vagues caniculaires survenues fin juin et mi-juillet. Et ce alors même qu’en mai, la couche de neige recouvrant les glaciers suisses était encore supérieure à la moyenne, grâce à des chutes de neiges tardives…

| | opinion

Un an après le début de l'épidémie d'Ebola, l'espoir a laissé place à la tristesse

Désinfection d'une morgue au Congo | JEROME DELAY/KEYSTONE

Trish Newport est coordinatrice d’urgence pour MSF sur l’épidémie d’Ebola en République démocratique du Congo (RDC). Un an après le démarrage de la 10e épidémie, qui a déjà fait plus de 1700 victimes et vient d’être classée deuxième plus grande épidémie d'Ebola de l'histoire mondiale, elle appelle à un changement d’approche dans la lutte contre le virus, afin de gagner la confiance des populations.

Je me souviens de ce 24 juillet 2018. La fin de la 9e épidémie d'Ebola en République démocratique du Congo (RDC) venait d’être déclarée. J’étais alors chargée de gérer le projet de vaccination de MSF. C'était la première fois que le vaccin expérimental était utilisé pour tenter d’endiguer l’épidémie. J'ai naïvement pensé qu'avec ce vaccin efficace, le monde n'aurait plus jamais à faire face à une épidémie d'Ebola de grande ampleur. Mais comme cela s'est produit tant de fois dans mon parcours d’humanitaire, je me trompais.

| | news

Le mystère des requins biofluorescents enfin décrypté

Cette roussette maille (Scyliorhinus retifer) fait partie des espèces de requins biofluorescents | David Gruber / iScience

Certains requins, présentent une bien étrange caractéristique: au fond des eaux, ils sont fluorescents, c’est-à-dire que leur peau restitue la lumière reçue sous la forme d’une lueur verdâtre! Des chercheurs ont découvert pourquoi: ces requins présentent des molécules fluorescentes jusqu’alors inconnues.

Pourquoi c’est intrigant. Ces requins viennent rejoindre de nombreuses espèces connues pour être biofluorescentes: des coraux, des anguilles, différents poissons et même une tortue marine. Mais le mécanisme biologique à l'œuvre est ici radicalement nouveau. De plus, certaines de ces protéines fluo présentent d’intéressantes propriétés antimicrobiennes.

| | radar

Le labo américain: bateaux autonomes, Novartis face à la FDA et étude des tueries de masse

Bientôt, des bateaux autonomes à Boston? (Ici, essai du dispositif à Amsterdam) | MIT senseable city lab

Comme chaque semaine, notre correspondant à Boston, Lionel Pousaz, décrypte les dernières actualités scientifiques aux Etats-Unis.

Des bateaux autonomes pour arpenter la Venise du Nord. A Boston, des chercheurs du MIT développent une solution originale pour remplacer les ponts en milieu urbain. Avec des confrères hollandais de l'Institut AMS, ils ont imaginé un système composé d’embarcations autonomes. Ce concept, mobile et facilement intégrable, permettrait aux piétons de réduire jusqu’à cinq fois leur temps de déplacement dans la ville d’Amsterdam. Designboom (EN)

| | hd

Au programme ce vendredi sur le Flux sciences

Bonjour et bienvenue sur le Flux sciences de Heidi.news. Une remarque, une question? N’hésitez pas à nous contacter à l’adresse suivante: sciences@heidi.news

Au programme aujourd’hui

| | news

«En sacrifiant la forêt amazonienne, on scie la branche sur laquelle l'humanité est assise»

Jean-Pascal Van Ypersele au sommet SMILE for Future | Paloma Gude / SMILE for Future

Jean-Pascal van Ypersele, climatologue à l’Université de Louvain. et ancien vice-président du GIEC, était invité ce jeudi à Lausanne dans le cadre du sommet SMILE for Future. Dans un entretien accordé à Heidi.news et au Courrier, il évoque le dernier rapport du GIEC et la mobilisation de la jeunesse en faveur du climat.

Quelles sont les principales avancées du rapport du GIEC sur les sols publié aujourd’hui?

Une actualité vous interroge ?

Posez votre question à la rédaction de Heidi.news

| | news

25 hectares et 360 millions d'années pour la plus vieille forêt fossile, retrouvée en Chine

Reconstitution de la forêt côtière de Xinhang, en Chine, au Dévonien supérieur | Zhenzhen Deng

Une forêt primitive, datée du Dévonien supérieur, entre 360 et 372 millions d’années, a été découverte à Xinhang, dans l’est de la Chine. Décrite ce jeudi dans la revue Current Biology, elle dépasse de loin en superficie les autres rares exemples connus pour cette époque.

Pourquoi on vous en parle. Les arbres les plus anciens seraient apparus entre le milieu et la fin du Dévonien. Cependant, les données fossiles pour cette période sont rares et cantonnées à quelques sites de petite taille en Amérique du Nord et en Europe. La forêt de Xinhang permet donc d’étendre à l’Asie la répartition géographique des forêts primitives. Avec 25 hectares de superficie, elle est également le plus ancien exemple de forêt d’une telle envergure.

| | interview

«En Suisse, comme dans toute l'Europe, les sols sont épuisés»

Image d'illustration. | Bernd Wüstneck / Keystone

Le GIEC a publié ce jeudi son rapport spécial sur les sols et le climat. L'agronome Pascal Boivin, professeur de sciences du sol à la Haute Ecole du paysage, d’ingénierie et d’architecture de Genève (HEPIA) et président de la European Confederation of Soil Science Societies fait le point sur la situation suisse.

Comment a-t-on épuisé les sols?